Loading
Back to ADP nuances chromatiques

Une alternative aux Beaux-Arts

septembre 08th, 2017  /  Category: articles de presse  / 

SOCIÉTÉ :­ LE PROFESSEUR DE DESSIN ET DE PEINTURE SOUHAITE MONTER UNE ÉCOLE MUNICIPALE D’ ARTS PLASTIQUES.

Nicolas Karagiannis veut créer une alternative aux Beaux­-Arts. A 33 ans, Nicolas Karagiannis a déjà un lourd bagage artistique. Ce prof de dessin, né à Bollène, a travaillé pendant trois ans à la MJC de Saint­Paul­Trois Châteaux. Cette année, il a décidé de prendre son indépendance en s’installant à  Bollène depuis  le  mois  de  septembre.  Dans  un  local  associatif,  sous  les gradins du stade Anquetil, Nicolas donne ses cours de peinture et de dessin à ses élèves. ADP Nuances chromatiques, son association n’est pas un but mais un moyen.
Celui, à plus long terme, de pouvoir concrétiser son projet : monter, à Bollène ou dans les environs, une école municipale d’arts plastiques. « Peut­ être que cela ne verra jamais le jour, mais j’y crois beaucoup. Pour 2018, ce serait super.» Pour ce passionné, « romantique» au sens artistique du terme, ce serait là une alternative entre le monde associatif et les Beaux­ Arts. 
« Dans le coin, la culture du  vin,  du  saucisson  et  de  la  truffe,  on  l’a,  mais  celle  de  l’art,  non  !» 
Le trentenaire imagine un local plus grand, avec des cours divisés par pôles : 
un de dessin et de peinture qu’il gérerait lui même, un de sculpture, 
et un autour de la matière. 
« Et pourquoi pas de couture par exemple, s’il y a de la demande !» Sans vouloir faire de tous ses élèves des professionnels, l’idée serait de donner une base solide de technique artistique. « On pourrait organiser des voyages au Louvre, créer des événements à l’échelle locale…»
«Dans les associations, c’est souvent la guinguette, moi j’aimerai proposer quelque chose de plus sérieux.»
Car  pour  Nicolas,  l’art  est  une  échappatoire :
«  le  système  occidental  reste inefficace sur bien des points ; l’être humain doit se sauver à travers l’art mais de façon générale, que ce soit avec un crayon, un pinceau ou une guitare…». Chez ses adultes, beaucoup se dirige vers la peinture. Nicolas les oriente aussi vers le dessin pur : « il y en a de plus en plus que ça intéresse. Avant de passer à la couleur, ils se penchent sur la technique, sur la perspective, les profondeurs. Les gens aiment aiguiser leur regard. Et ça passe par le dessin.»

Cours des adultes : le lundi de 14 h 30 à 17 h 30 
et le mardi de 14 h 30 à 17 h 30 et de 20 heures à 23 heures. 
Cours des enfants : le mercredi de 14 h 30 à 16 heures 
et de 16 h 15 à 17 h 45. Contact : 06 66 58 95 71.

Par Sophie MOREAU | Le Dauphiné | Publié le 04/10/2016 à 06:00

×
+ commodo consequat. ut Praesent amet, ipsum Aliquam nunc dolor. sit eleifend